Le jardin de Casaque

Bienvenue à l'atelier

Situé dans un beau jardin répertorié à Lugos, non-loin d'Arcachon, dans le parc naturel des Landes girondines, le sculpteur François Didier anime des stages de modelage, de moulage et de taille.


“CAPRICES BORDELAIS”, journée du Patrimoine 2012

Images recomposées de la ville ancienne

F. Didier prépare actuellement un ensemble de dessins (plume et lavis) et de bas-reliefs (terre cuite).

Ces oeuvres inspirées de documents d'archive présentent des monuments bordelais et des places tels qu'ils auraient pu être :

  • si certains édifices n'avaient pas été détruits,
  • si des projets envisagés avaient été réellement construits,
  • si le monuments avaient été regroupés autrement qu'ils ne l'ont été.

La ville nous apparaît alors ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre.

Ces oeuvres seront présentées aux Halles des Chartrons à Bordeaux du 10 au 21 septembre 2012.

Plans-reliefs de Bages

En 2011, à la demande de M. Cazes, propriétaire du vignoble Lynch-Bages, F. Didier a réalisé deux plans-reliefs de bronze, l'un représente le vignoble de Pauillac, le deuxième le hameau de Bages en 1950.

Ces oeuvres sont installées à demeure sur la place de Bages (Pauillac)

Les plans-reliefs en Bronze des quartiers anciens de Bordeaux.

Plan relief en Bronze

En 2008-2009, François Didier a modelé et ciselé en bronze trois tables d’orientation figurant trois secteurs de la ville de Bordeaux et installées à demeure sur trois places prestigieuses :

  • Place de la Cathédrale
  • Place du grand Théâtre
  • Place du Palais (des Ducs d’Aquitaine)

Le Maire, Alain Juppé, commanditaire, les a inaugurées le 20 décembre 2009.

Des historiens d’art, des représentants des personnes malvoyantes et handicapées ont été associées au projet.

Ces trois œuvres, d’une conception novatrice jouent sur des échelles différentes, des déformations spatiales, des contours irréguliers et des textures variées offertes au toucher des aveugles (mais aussi des autres visiteurs).

A l’usage, elles s’insèrent dans l’espace urbain avec discrétion et efficacité et rencontrent un beau succès auprès de tous les publics : enfants, touristes, bordelais, malvoyants, amateurs d’art etc…

Cette opération représente environ un millier d’heures de travail pour le sculpteur et presque autant pour la fonderie d’Art des Cyclopes à Libourne.

La collaboration entre le sculpteur et toute l’équipe des mouleurs, fondeurs, ciseleurs et patineurs a été une belle aventure technique, esthétique et amicale.